Les Québécois négligent leurs finances

14 novembre 2017
par zonebloc

Avec tous ces efforts de promotion d'une meilleure gestion des finances personnelles, on se serait attendu à un peu mieux! Et bien non! Selon un sondage effectué pour le Mouvement Desjardins, il appert qu'une très grande majorité d'adultes québécois seraient encore dépourvus d'un plan financier le moindrement élaboré. En fait, à peine 16 % des Québécois disent avoir un plan financier qu'ils ont mis par écrit, avec l'aide d'un conseiller, afin de mieux intégrer les divers éléments de leurs finances personnelles. «Beaucoup de gens disent avoir un plan pour leurs placements de retraite, comme leur REER, et un autre plan pour leur hypothèque. Mais ça demeure très compartimenté, sans intégration avec d'autres éléments importants comme la gestion de l'endettement en cas de hausse des taux d'intérêt. Ou encore le coût des études post-secondaires des enfants, en augmentation continue», commente Marc Dubuc, directeur du marketing à la division Gestion du patrimoine et Assurance au Mouvement Desjardins. Il souligne aussi d'autres éléments de planification successorale et même de transfert de capital d'entreprise, une situation de plus en plus fréquente au Québec avec le changement de génération d'entrepreneurs. Évidemment, un tel constat de planification financière encore partielle et trop peu intégrée peut motiver des institutions financières comme Desjardins à promouvoir davantage leur offre de services de planification financière intégrée. Mais déjà, selon le sondage, la très grande majorité des Québécois qui disent s'être dotés d'un plan financier plus complet, par écrit même, se considèrent «mieux outillés» et plus confiants envers leurs objectifs financiers. Faits saillants du sondage SOM/Desjardins: 88 % des Québécois ont entendu parler de planification financière, mais seulement 16 % disent s'être dotés d'un plan financier plus complet, par écrit. 93 % des Québécois qui ont un plan financier écrit s'estiment mieux outillés pour atteindre leurs objectifs Les objectifs financiers des Québécois, en ordre d'importance : - sécurité financière de la famille immédiate - fonds suffisants pour une retraite convenable jusqu'au décès - éducation des enfants et petits-enfants - remboursement de l'hypothèque - protection en cas de maladie ou d'incapacité - placements - succession - gestion fiscale La planification financière des Québécois selon leur âge : 18 à 34 ans : 10 % ont un plan financier par écrit 35 à 44 ans : 13 % 45 à 54 ans : 18 % 55 à 64 ans : 26 % 65 ans et plus : 23 % Moyenne des Québécois : 16 % SOURCE: LA PRESSE oct 2013